Paysagiste de formation, chef cuisinière aujourd'hui, Ève est restauratrice depuis un peu plus d'un an à Lignières. Elle voue une véritable passion à la cuisine et au terroir. Elle vous en parle...

Paysagiste de formation, chef cuisinière aujourd’hui, Ève est restauratrice depuis un peu plus d’un an à Lignières.
Elle voue une véritable passion à la cuisine et au terroir. Elle vous en parle…

Mon modèle et mes envies sont centrées sur les circuits courts et les produits du terroir

Nous sommes vraiment gâtés chez nous, sur ce plan-là.
J’aime aller à la rencontre des producteurs, échanger avec eux pour sélectionner des produits de qualité à chaque saison et surtout tisser de véritables liens de confiance mutuelle.
D’ailleurs, ma carte mentionne l’ensemble des producteurs associés à ma cuisine, c’est quelque chose auquel je tiens énormément.
En choisissant des producteurs passionnés et donc de beaux produits, je vais être plus inspirée, très créative.

des produits locaux de saison

Mes plats sont issus de recettes de chef repensées mais aussi de créations résolument personnelles.
Étant engagée sur les circuits courts, avec des produits de saison, je garde l’objectif de sublimer le produit en abandonnant le côté ultra sophistiqué.
Je préfère garder une partie brute des légumes et de la viande pour en préserver toute sa noblesse, c’est ma façon de rendre hommage au paysage.

se réinventer

Pour moi, chaque saison apporte son lot de « cadeaux ». C’est un renouvellement permanent et à chaque fois, une joie de « re »-découvrir les fruits et légumes, de les regarder sous un nouvel angle pour créer une nouvelle recette.
Je souhaite même à l’avenir intégrer à mes cartes de saison, un menu mouvant. C’est-à-dire que je prendrai un animal complet à cuisiner, agneau, veau ou cochon…et je changerai mes recettes en fonction des pièces à cuire et avec les légumes de courte durée comme les légumes primeurs ou ceux qui arrivent tout juste en fin de saison.
Je le fais actuellement avec un dessert aux fraises. Elles n’arrivent qu’en fin de printemps, donc pour patienter, je propose un dessert aux pommes qui sera remplacé par des fraises au moment où elles sortiront vraiment de terre.